Les supplements sont-ils vraiment necessaires pour nos bien-aimes compagnons?

As seen on Vitalitie Quebec Magazine

Original post: January 2, 2011



Les fabricants de nourriture sèche en sac et d’aliments humides en boîte ne cessent de nous répéter que leurs aliments contiennent tout ce dont nos précieux animaux de compagnie ont besoin.


C’est là une prétention quelque peu illusoire que nous acceptons sans trop sourciller pour justifier nos choix de nourriture. Il est vrai que la plupart des aliments pour animaux sont enrichis d’un large éventail de nutriments essentiels. Il demeure néanmoins irrefutable que les procédés de transformation extremes utilisés pour la production de ces aliments entraînent une altération irréversible desnutriments ajoutés, ainsi que de la valeur nutritive inhérente des aliments.


L’étiquette de l’aliment favori de votre animal peut contenir une liste impressionnante de substances nutritives, mais si le corps de l’animal n’est pas en mesure de les absorber, ses cellules se trouveront tôt ou tard carencées et vulnerable face à la maladie et au vieillissement prématuré. Soyons logiques : dans quel état de santé seriez-vous si tous vos repas, pour le reste de votre vie, venaient d’une boîte de céréales? Les fabricants de céréales pour petit déjeuner affirment aussi que leurs aliments constituent une forme d’alimentation complète. Toutefois, la transformation et l’entreposage des produits sur les étagères nuisent inévitablement à leur valeur nutritive.


Bien sûr, les aliments crus constituent le moyen le plus sain de nourrir son animal, puisqu’ils ournissent la plus forte densité de nutriments sous une forme naturelle que le corps peut assimiler et utiliser facilement. Toutefois, la nourriture fraîche n’est pas toujours à la portée de tous. Les moulées sèches et les aliments humides en conserve sont tout aussi pratiques. De fait, c’est effectivement leur côté pratique, et non pas leur valeur nutritive, qui fait en sorte qu’ils sont aussi largement utilisés aujourd’hui.


La plupart des maîtres d’animaux de compagnie sont agréablement surpris de constater l’amélioration du lustre du pelage, de l’état de la peau, de la santé articulaire et du bien-être général de leur animal lorsqu’un programme de supplémentation correctement conçu est ajouté à l’alimentation, même si celle-ci est assurée par une marque de grande qualité. Quelle que soit la qualité perçue de l’aliment commercial, il ne peut être suffisamment frais après la transformation et l’entreposage sur les étagères pour fournir tous les bienfaits de l’aliment d’origine avant la transformation. En outre, pour envenimer les choses, l’aliment cru à l’origine de ces alimentstransformés est souvent déjà altéré avant meme le début du procédé de transformation.


Même si les aliments crus entiers constituent la meilleure source nutritive possible, nous faisons face à un autre défi causé par l’homme qui a aussi altéré cette source. Le profil même des nutriments de la viande est en quelque sorte artificiel. En effet, le profil nutritionnel de la viande provenant du bétail domestiqué dépend de l’alimentation de ces animaux. La viande d’animaux élevés en milieu sauvage aura un profil nutritive différent, comportant probablement une plus forte teneur en minéraux, en vitamines et meme en antioxydants. Elle aura aussi généralement une concentration plus élevée de créatine naturelle. La viande d’animaux domestiqués renfermera des proportions différentes d’acides gras qui ne sont peut-être pas aussi sains que le profil d’acides gras des viandes sauvages. Les fruits et les légumes ont aussi perdu de leur valeur nutritive en raison des pratiques commerciales modernes. Les cycles de croissance sont accélérés, les parcelles de culture sont fertilisées à l’aide de produits chimiques et les produits sont récoltés dès les premiers stades de maturation, continuant de mûrir pendant le transport sur le continent et sur la planète. Tous ces facteurs diminuent la densité nutritive des plantes.


Les suppléments de vitamines, de minéraux et de phytoantioxidants, ainsi que demélanges d’acides gras polyinsaturés augmentent la densité nutritive et les bienfaits potentiels pour la santé de l’alimentation. Cet accroissement du potentiel n’est pas seulement nécessaire à cause des limites nutritionnelles de l’aliment. Lorsque nous imposons à nos animaux de compagnie le stress de notre mode de vie et de la pollution environnementale, en plus des limites nutritionnelles, leur corps n’arrive tout simplement plus à prendre le dessus. Les carences ajoutées au stress de notre époque préparent la voie au vieillissement prématuré, aux maladies de peau et contribuent à la dégénérescence articulaire, ainsi qu’à d’autres maladies courantes.


Nous pouvons lutter contre ces limites grâce aux suppléments.

L’absence d’aliments vivants

rend l’animal vulnérable face

à l’adversité


Les carences nutritionnelles réduisent la tolerance aux conditions environnementales changeantes. Au fil des saisons, nous voyons nos animaux sporadiquement aux prises avec des problèmes de sécheresse de peau et de démangeaisons, de même qu’avec un état de santé variable. Au début du printemps, les allergies saisonnières sont nombreuses. Le changement d’humidité apporte des modifications à l’état de la peau. L’animal est vulnérable parce qu’il n’obtient pas l’équilibre approprié de nutriments actifs qui permettront à ses cellules de supporter ces changements environnementaux. Une carence en acides gras essentiels et un déséquilibre de ces éléments nuisent à l’hydratation de la peau, perturbent l’équilibre hormonal des cellules et les prédisposent à l’inflammation.


Les acides gras polyinsaturés sont des structures délicates, extrêmement sensibles à l’oxydation et, même si elles sont ajoutées dans les aliments commerciaux sous forme de nutriments actifs vivants, la transformation et l’entreposage altèrent leur activité biologique. Il en résulte un déséquilibre cellulaire bien courant et une vulnérabilité

face à l’inflammation.


Des suppléments quotidiens améliorent souvent la santé et l’apparence générale de l’animal. Est-ce une amélioration qui va au-delà de la normalité ou est-ce une amélioration qui tend vers la normalité? En fait, cette amélioration de la santé représente le potentiel de l’animal de vivre pleinement ou ce qui s’approche le plus de ce potentiel.


L’état de l’animal avant la prise de suppléments de nutriments actifs était un état de lutte constante, même s’il semblait la norme. Le potentiel génétique complet de l’animal est amoindri par les limites nutritionnelles des aliments que vous choisissez et les limites des suppléments que vous lui donnez ou non.


La santé des cellules de nos animaux de compagnie dépend de l’interaction de nombreux nutriments. Les vitamines et lesminéraux sont aussi des facteurs critiques des enzymes qui participent à la transformation biochimique des acides gras et autres nutriments de la cellule. Un manque de cesenzymes importantes entraîne des fluctuations métaboliques qui se manifestent par des maladies de peau, de la léthargie et une baisse de la capacité de réparation des tissus tels ceux des articulations. L’usure prématurée de ces tissus ne se serait peut-être pas produite si l’alimentation de l’animal lui avait apporté les nutriments de base en concentrations appropriées.


Les suppléments alimentaires quotidiens de nutriments essentiels sous une forme active et facile à absorber apportent aux cellules de l’animal la capacité de faire face à l’adversité, notamment la tolérance aux changements climatiques et saisonniers, une résilience accrue face aux allergènes et aux toxines, et une amélioration de la capacité de réparer les tissus lorsqu’ils ont été usés par l’activité physique, les blessures ou les allergènes.


Une alimentation riche en nutriments améliore la tolérance aux allergènes, aux toxines et aux maladies.


Le meilleur soutien que vous puissiez offrir à votre chat ou à votre chien de compagnie consiste à le nourrir avec des aliments complets et frais, tout en lui donnant des suppléments de qualité : vitamines,minéraux, phytoantioxidants, gras oméga- 3 et acides gras essentiels. La solution de rechange idéale, s’il n’est pas possible de lui fournir des aliments crus, est de le nourrir avec la meilleure nourriture surgelée que vous pourrez trouver, à laquelle vous ajouterez des suppléments.


Si cela n’est pas possible, votre meilleur choix sera alors unemoulée transformée à laquelle vous ajouterez les mêmes suppléments. Si vous devez lui donner des aliments transformés, choisissez ce qui se fait de mieux dans cette catégorie, notamment les aliments cuits au four et exempts d’agents de conservation artificiels.


Choix du supplément approprié,

en thérapie ou en prevention

Le système digestif des animaux de compagnie est plus court que le nôtre; il travaille plus rapidement que le nôtre et fonctionne avec un pH différent. Les suppléments en comprimés ne sont pas les meilleurs choix pour leur apporter une valeur nutritive biodisponible. Les préparations en poudre ou en liquide sont utilisées plus efficacement par nos compagnons, puisque les liants associés à la formation du comprimé n’entrent pas en jeu. De plus, ces nutriments DOIVENT être fournis dans les proportions appropriées à leur métabolisme spécifique. Les suppléments destinés aux humains et conçus selon les besoins de notre métabolisme conviennentmal au traitement et à la preservation de la santé de nos animaux. La santé de votre compagnon est entre vos mains. À vous de jouer un rôle proactif. D’excellents suppléments sont necessaries de nos jours pour leur assurer une santé optimale.


read more


Franco Cavaleri est président et chef de direction, ainsi que directeur de recherche de Biologic Nutritional Research Inc. (www.biologicpharmamedical.com) et conseiller auprès d’entreprises oeuvrant dans le domaine de l’alimentation humaine et animale. En avril 2004, il a été intronisé au Temple de la renommée de la nutrition sportive de l’ACAS pour ses efforts et sa contribution au sein des industries des soins de santé et de la nutrition sportive.

1 view0 comments

Recent Posts

See All