LA FORME PHYSIQUE ET LA LONGEVITE DE NOS ANIMAUX DE COMPAGNIE

Updated: Jun 10, 2021

As seen in Vitalitie Quebec

Original post: December 31, 2010


L a plupart des nourritures pour animaux procurent une quantité suffisante de protéines, de lipides et de calories, mais la qualité de l’aliment est impossible à préserver à l’aide des méthodes de transformation conventionnelles. Les aliments transformés ne peuvent tout simplement pas conserver la valeur nutritive de l’ingrédient entier et frais d’origine. Nous savons à peu près tous que l’application de chaleur à ces aliments et l’exposition à l’oxygène qui en résulte diminuent l’activité des corps gras polyinsaturés délicats, souvent appelés oméga ou acides gras essentiels. Les fabricants tentent de corriger cette déficience nutritionnel- le en ajoutant ces acides gras dans la nourriture pour chats et chiens, mais la nature délicate de lamolécule rend ces additions aussi vulnérables à l’oxydation.Pour compenser, nous pouvons remplacer les acides gras altérés par des suppléments biologiquement vivants et, dans la plupart des cas, le résultat pour la santé est formidable. Cependant, la transformation et l’entreposage sur les étagères altèrent beaucoup plus que les acides gras précieux de l’aliment. Tout comme pour vous et moi, les cellules de nos animaux de compagnie ont besoin de vitamines actives, de minéraux biodisponibles, de phyto-antioxydantset de protéines intactes. Sans ces autres substances nutritives importantes, les acides gras oméga-6 et oméga-3 qui pourraient être ajoutés ne peuvent réaliser leur plein potentiel pour la santé. Afin que les suppléments procurent le plus de bienfaits possibles, ils doivent être complets et soutenus par une base alimentaire saine.

Vous et moi ne pourrions survivre et utilisernotre plein potentiel de vie si nous prenions nos trois à cinq repas par jour à même une boîte de céréales sèches. Ces aliments transformés pour petit-déjeuner sont enrichis de vitamines, deminéraux,d’acides gras et même de protéines, dans certains cas, mais ils ne pourraient toujours pas constituer la source exclusive de nutrimentsde notre alimentation. Pourquoi nos animauxde compagnie seraient-ils différents?Pourquoi avons-nous accepté de faire des alimentsen conserve et des aliments secs transformés en sac leur seule source d’alimentation?



La réponse n’est pas une question de « santé optimale », mais bien de « commodité ».

Le temps et l’argent économisés à servir un aliment pratique etmoins coûteux seront pourtant assurément dépensés plusieurs fois en factures de vétérinaires et en soins médicaux lorsque l’animal vieillira. En effet, au fur et àmesure qu’il vieillit, la production d’antioxydants dans ses cellules diminue, de sorte qu’il lui est plus difficile de surmonter les difficultés, notamment de tolérer une alimentation déficiente et de résister à la maladie. La solution la plus évidente serait de lui offrir une nourriture de la meilleure qualité possible dès son plus jeune âge, nourriture qui n’a pas été transformée ou dont les éléments nutritifs conservent tout au moins le plus grand taux d’activité possible. L’étape suivante consisterait à enrichir cette nourriture. Les maladies liées à l’âge de votre chien ne sont vraisemblablement pas attribuables à l’âge d’après ce que nous savons aujourd’hui.



Toutes les maladies se caractérisent par une inflammation sous-jacente qui peut être aggravée ou évitée par divers facteurs alimentaires, principalement les acides gras et les antioxydants ou l’oxydation. Les aliments transformés, oxydés, contribuent à l’inflammation sous-jacente et réduisent la capacité de l’animal de tolérer la maladie. Ils font aussi augmenter l’âge biologique de votre animal. Les aliments transformés contribuent à l’inflammation sous-jacente (subclinique) de deux façons : premièrement, les acides gras oméga altérés sont facilement oxydés par la transformation. Sous leur forme entière et biologiquement active, ces molécules délicates peuvent aider à gérer l’inflammation. Dans leur état altéré, elles contribuent à une oxydation incontrôlée et à l’inflammation. Deuxièmement, les aliments transformés favorisent l’inflammation en raison de la déficience en antioxydants actifs qui sont aussi détruits pendant la transformation.


Ces antioxydants biologiquement actifs, issus de l’aliment frais entier, aideraient par ailleurs à désamorcer le taux élevé d’oxydation et l’inflammation. Ce sont des protecteurs naturels et des conservateurs des cellules sur lesquels les cellules misérables ne peuvent plus compter si la plus grande partie de l’alimentation est transformée. Les aliments oxydés et les éléments nutritifs inactifs qu’ils fournissent réduisent la longévité et la qualité de vie. L’inflammation incontrôlée qui s’étend vers toute la périphérie du corps à cause de cette chimie d’aliments altérés vient éroder les cellules et les tissus par son action ondulatoire. En améliorant la situation des antioxydants et des acides gras dans les cellules, il est possible de mieux contrôler l’activité inflammatoire et d’éviter le vieillissement prématuré. Il est possible d’obtenir ce résultat sans grands efforts, par un changement d’alimentation,une amélioration de l’apport en acides gras et un complément amélioré de vitamines, de minéraux et d’antioxydants. Si les suppléments sont administrés correctement, le regai d’énergie et l’amélioration de la récupération à la suite d’un exercice ou d’un travail physique quotidien, de l’apparence de la peau ainsi que du lustre et de l’épaisseur de la fourrure, de la force et de l’endurance générales,de la vigueur et même du plaisir se manifesterontde manière assez soudaine. Ces signes visibles sont les indicateurs d’une amélioration métabolique beaucoup plus profonde.L’âge n’est pas fonction du temps, mais tout simplement de l’usure biologique. Une inflammation incontrôlée accélère cette usure en empêchant les processus de rétablissement naturels d’accomplir leur merveilleux travail chez votre jeune animal plein de vigueur. Il en résulte un animal qui vieillit avant le temps.


Les cellules de l’animal sont dotées de mécanismes de maintien qui peuvent ralentir avec l’âge, tout comme les nôtres. Plus précisément, ces systèmes génétiquement encodés peuvent être entravés par un taux inhabituel d’oxydation. Or, étant donné qu’oxydation et inflammation vont de pair, ces processus nuisent ][tous les deux à la régénération et au rétablissement naturel, s’il y a déséquilibre. Une oxydation incontrôlée favorise aussi la production d’hormones eicosanoïdes qui accélèrent la tumorogenèse, le cancer et la dégénérescence générale des tissus. Des maladies courantes comme l’arthrite sont accélérées par l’oxydation. De fait, le vieillissement prématuré est lui aussi accentué par l’oxydation.


Si nous arrivons à mieux contrôler l’oxydation dans le corps et à permettre aux systèmes naturels (génétiquement encodés) de rétablissement de faire leur travail comme prévu, de réparer les cellules, les récepteurs et les tissus à mesure qu’ils sont altérés, les processus de récupération du corps se dérouleront en temps opportun et apporteront les correctifs nécessaires au moment prévu.Si le corps arrive à effectuer quotidiennement les travaux de régénération nécessaires, le vieillissement peut s’arrêter complètement. Toutefois, nous savons que ce n’est jamais entièrement et absolument possible. Ainsi, le mieux que l’on puisse faire est de prévenir l’usure prématurée et inopportune pour faire en sorte que le corps vieillisse le plus lentement possible en résistant à la maladie. La seule façon d’accomplir ce tour de force extraordinaire est de s’assurer que l’alimentation est saine, tout comme le mode de vie.

Les suppléments d’acide gras équilibrés et biologiquement actifs peuvent aider à obtenir ce meilleur état de santé et à contrôler l’inflammation. Des suppléments de vitamines et de minéraux, cofacteurs essentiels dont les cellules ont besoin pour transformer ces gras dans l’organisme, aideront à guider les acides gras le long des bonnes voies cellulaires. De plus, un apport en phyto-antioxydants sous forme de suppléments améliorera encore davantage la capacité des cellules d’utiliser et de préserver ces acides gras sous une formeactive dans l’organisme, en aidant à limiterl’oxydation. Individuellement, ces différentes catégories d’apport nutritif peuvent améliorer l’état de santé quand elles sont fournies sous forme de suppléments, mais leurs effets sont encore plus formidables quand la complémentation se fait en parallèle, car c’est leur interdépendance qui permettra d’arriver à une activité biologique maximale. Prenez en main la santé et la qualité de vie de votre animal; donnez-lui en suppléments un mélange d’acides gras propres à son espèce et un complément de vitamines et minéraux phyto-antioxydants avec vitamines et minéraux.

read more Franco Cavaleri est président et chef de direction, ainsi que directeur de recherche de Biologic Nutritional Research Inc. (www.biologicnr.com) et conseiller auprès= d’entreprises oeuvrant dans le domaine de l’alimentation humaine et animale. En avril 2004, il a été intronisé au Temple de la renommée de la nutrition sportive de l’ACAS pour ses efforts et sa contribution au sein des industries des soins de santé et de la nutrition sportive.

1 view0 comments

Recent Posts

See All