PREVENTIONDE L'ARTHRITE ETDESMALADIES OSSEUSES ENDEPITDE LA FLOURATION ET EN DUE

Updated: Jun 9, 2021

As seen in Vitaltie Quebec Magazine

Original post: January 3, 2011



Les plus recentes conclusions des chercheurs dans le domaine de l'environnement ont fait la lumiere sur une des causes possibles de frequentes maladies osseuses et articulaires observees de nos jours au sein de la population humaine et animale le fluor!


La fluoration de l’approvisionnement en eau est un sujet controversé depuis son apparition, mais les preuves à son encontre continuent de s’accumuler. En fortes doses, supérieures à celles qui sont recommandées, le fluor peut avoir l’effet contraire, c’est-à-dire qu’il peut détériorer les os, les dents et les articulations. Selon les études, une surexposition peut causer un risque trois fois plus grand de fracture osseuse et de maladie de la hanche et même, d’après de récentes recherches, avoir un effet négatif possible sur les facultés intellectuelles.

On craint même qu’une surcharge de fluor n’augmente le risque de cancers et de tumeurs. Le problème ne tient pas tant au fluor proprement dit qu’à la méthode d’application; la fluoration de l’eau ne procure pas une dose normalisée. Le fluor peut être appliqué directement sur les dents pour fournir des bienfaits cariogènes éprouvés, mais il n’a pas à être bu au verre. À mon avis, personne ne tient compte des changements de mode de vie que nous avons adoptés. Par le passé, il a pu être établi que les hommes et les enfants couraient un plus grand risque de fluorose (surcharge toxique de fluor) : les hommes, parce qu’ils buvaient apparemment plus d’eau que les femmes, et les enfants, à cause de leur poids corporel plus faible. De nos jours, la valeur accordée à l’eau ainsi la quantité consommée varient pour chacun et les lignes directrices en matière de santé qui prônent généralement une consummation plus abondante augmentent les risques de surdestruction par le fluor. Les athlètes boivent plus d’eau, nous buvons davantage d’eau pendant l’été et plus nous mangeons d’aliments transformés, plus nous buvons d’eau. En effet, les aliments transformés ont tendance à créer un déséquilibre des électrolytes, principalement une hausse du taux de sodium. Puisque ces aliments forment la base de l’alimentation d’un trop grand nombre de Nord-Américains, la consommation d’eau est plus grande que lorsque les aliments complets composaient une grande partie de notre alimentation. Les aliments transformés, en sac et en conserve, que nous en sommes venus à trouver acceptables pour nos animaux de compagnie sont aussi déshydratés, par rapport à leur état naturel, ce qui amène nos animaux à boire beaucoup plus d’eau qu’ils ne l’auraient fait proportionnellement.

Plus d’eau, plus de fluor. La prémisse d’origine, qui a mené à la fluoration, n’a plus sa raison d’être, compte tenu des tendances sociales, économiques, agricoles et générales d’aujourd’hui. La plus forte tendance qui a des répercussions sur les humains et leurs animaux de compagnie et qui aggrave le problème du fluor est l’addition de farine d’os aux suppléments et à la nourriture. La farine d’os est une source de calcium, de magnésium, de fer, de cuivre, de zinc et d’autres minéraux osseux, mais elle comporte aussi un risque cumulatif en ce qui concerne le fluor.

Les éleveurs ont l’habitude de nourrir le bétail avec des aliments secs anthropiques et du foin. Or, la nourriture sèche favorise une augmentation de la demande d’eau du bétail, ce quicontribue à accroître la charge de fluor issue de l’eau qui avait été calculée comme étant la norme. Les habitudes de consommation d’eau humaine ont servi de critère de base à l’origine pour déterminer les paramètres de fluoration. Le bétail ne vit pas suffisamment longtemps pour manifester des signes de surcharge du fluor. Cependant, la concentration dans les tissus et les sécrétions des animaux est anormalement élevée, principalement dans les os et même dans le lait. Même si les recherché montrent que le fluor dans le lait de vache varie directement en fonction des concentrations de fluor dans l’eau potable, l’allégation fournie en guise de réponse est que son taux s’inscrit dans l’échelle de valeurs saines.

Cependant, les etudes révèlent que les concentrations osseuses chez ces animaux sont aussi élevées. À la suite d’études poussées sur les tissus de volailles prepares en vue de la consommation humaine, on constate que la viande musculaire hachée contient des traces de fluor susceptible de provenir de la viande musculaire elle-même ou encore de fragments infimes d’os. Si l’on additionne toutes ces petites doses « acceptables le total devient tout compte fait inacceptable. Combien d’eau, de lait et de protéines animals avez-vous, ainsi que vos enfants et vos animaux de compagnie, consommés cette semaine?

Non seulement ces tissus animaux composent- ils une grande proportion de notre consommation alimentaire, mais leurs sousproduits retournent vers le bétail en tant que sources de protéines et de farine osseuse pour combler ses propres besoins. Cette façon de procéder concentre encore davantage le taux de fluor dans les tissus des animaux qui sont abattus en vue de la production d’aliments destines à la consommation humaine ou animale. Le fluor a fait son chemin de l’eau potable jusqu’aux systèmes d’irrigation qui servent à arroser les cultures maraîchères et abreuver le bétail, devenant intensément concentré au fur et à mesure de sa progression dans la chaîne alimentaire.

Les humains et leurs compagnons à quatre pattes sont au sommet de cette chaîne, absorbent le fluor présent dans presque tout ce qu’ils se mettent sous la dent. Les répercussions sont considérables et la cause de certaines maladies n’est pas facile à déterminer. Les maladies osseuses et articulaires, ainsi que les troubles cognitifs sont en hausse chez les humains, aussi bien que chez leurs animaux de compagnie et cette pratique horrifiante qui consiste à ajouter un complement de farine osseuse n’aide nullement. Le tissu osseux est un sous-produit des abattoirs et ce déchet toxique a réussi à s’infiltrer dans les suppléments et aliments coûteux des humains et des animaux de compagnie. Le coût de la farine d’os brute est de quelques cents la livre comparativement aux préparations minerals standardisées qui fournissent réellement un taux garanti de minéraux et l’absence totale de fluor accidentel.

En outre, la composition minérale réelle de la farine d’os peut varier largement d’un lot à l’autre, selon l’état des carcasses et l’état nutritionnel des animaux alors qu’ils étaient vivants. Elle ne constitue pas une source nutritionnelle fiable. Il est malheureux de constater que la source de fluor utilisée pour traiter notre approvisionnement en eau est en réalité un sous-produit chimique de l’industrie qui est vendu au gouvernement et que nous sommes forcés d’avaler comme si nous étions des mécanismes de decomposition biologique et d’élimination. De plus, les humains et leurs compagnons sont utilises comme des voies d’écoulement de la farine d’os à forte densité de fluor qui n’a aucune valeur et qui ne devrait pas être présente dans nos aliments et surtout pas sous forme concentre dans nos suppléments alimentaires.

La fluorose se caractérise communément par des taches brunes sur les dents, ainsi que des dents et des os friables. Cependant, les problems métaboliques profonds que cette surcharge peut causer ne sont pas encore connus. Le bris de dents et d’os inexpliqué devient de plus en plus fréquent au sein des populations humaines et canines. La maladie des hanches et d’autres articulations atteint des proportions épidémiques.


Comment éviter l’effet cumulatif toxique possible? Premièrement, en évitant les aliments qui comprennent de la farine d’os. Et certainement en n’utilisant pas de farine d’os comme supplément, ce qui ne peut qu’aggraver le problème. Donnez en alternance à votre animal de compagnie de l’eau du robinet une journée et de l’eau distillée la suivante, surtout si votre source municipale d’eau contient des quantités excessives de fluor. Vous devriez revoir l’approvisionnement en eau pour le reste de la famille si vous soupçonnez l’existence de fluorose. Certaines sources d’approvisionnement en eau communautaire sont davantage fluorées que d’autres et l’état des dents dans ces collectivités, comme les taches, pourrait être un signe manifeste.

Enfin, assurez-vous que l’alimentation contient suffisamment de vitamines D, C et E; que la glucosamine, la chondroïtine et leMSM de faible poids moléculaire sont obtenus en quantité suffisante quotidiennement. Veillez à ce que l’apport quotidien en calcium, en magnésium, nen bore, en potassium, en zinc et en cuivre soit suffisant, sous forme de supplements appropriés. Votre animal de compagnie a besoin d’une préparation qui convient à son espèce, c’est-à-dire qui a été conçu précisément pour son métabolisme et son système gastro-intestinal. Ces suppléments, qui s’ajoutent à ce que fournit chaque jour l’alimentation, permettront de soutenir la santé osseuse et le développement articulaire et d’éviter les problèmes de santé qu’une hausse probable de la concentration de fluor pourrait causer.

Nous ne pouvons faire beaucoup pour nous aider et aider nos animaux de compagnie lorsque nous ne sommes pas informés, mais à partir du moment où nous avons été conscientisés, la prévention et le maintien de la santé deviennent beaucoup plus faciles. La prevention demeure le meilleur remède.

read more

Franco Cavaleri est président et chef de direction, ainsi que directeur de recherche de BiologicNutritional Research Inc. (www.biologicnr.com) et conseiller auprès d’entreprises oeuvrant dans le domaine de l’alimentation humaine et animale. En avril 2004, il a été intronisé au Temple de la renommée de la nutrition sportive de l’ACAS pour ses efforts et sa contribution au sein des industries des soins de santé


1 view0 comments

Recent Posts

See All